2019.0.11.0 BE/FR

DJ Argy

La passion est renforcée quand elle est partagée.

Parlez-nous de votre passion pour la musique.

Quand j'avais 15 ans, je passais tout mon temps dans le magasin de disques à côté de chez moi. Un jour, un des vendeurs m'a donné un CD avec un logiciel de production musicale dessus. Je l'ai installé sur mon ordinateur et je ne suis pas sorti de chez moi pendant une semaine. C'était le début. Maintenant, je fais des tournées dans le monde entier.

Quel est votre processus créatif ?

Je crée toujours mes morceaux en studio, généralement très tôt le matin. Je n'ai pas vraiment le même rythme de sommeil que la plupart des artistes, en réalité mon rythme de sommeil est plus proche de celui d'un employé de banque.

Je crée ma musique seul. Passer du temps seul me fait aussi du bien et la solitude a tendance à faire ressortir mon esprit créatif. Collaborer est un peu plus difficile pour moi et très rare sur la scène musicale électronique.

Ressentez-vous une sorte de connexion avec votre public lors d'un concert ?

Lors d'un concert, je suis dans état d'esprit vraiment spécial, je perds toute notion du temps ou de l'espace, exactement comme quand je crée un nouveau morceau en studio. Ce don n'est pas réservé aux artistes, tout le monde peut ressentir la même chose quand le moment présent prend le pas sur tout le reste.

Ce qui est vraiment magique, c'est l'art d'amener le public jusqu'au point où il peut tout accepter et danser sur n'importe quelle chanson. Sinon, les DJ auraient été remplacés par des playlists aléatoires depuis bien longtemps. Il n'existe pas de bouton magique pour créer cette ambiance instantanément.

Quand ça arrive, elle est si intense qu'elle en devient presque palpable. Je peux ressentir le moment exact où la connexion se crée. Rien au monde ne peut me faire ressentir la joie que j'éprouve quand je partage ma passion.

Des modèles ?

J'admire les gens qui ont réussi à durer. Des artistes comme Ryuichi Sakamoto, qui a un répertoire extrêmement varié, sonnent toujours aussi bien même cinquante ans plus tard. Mes modèles ont tendance à être des musiciens polyvalents, prolifiques et intemporels. Une musique intemporelle, c'est le graal.